La révolution des gentils, Larousse, Paris, 2016

Pour la petite histoire…

De l’ensemble de mes livres, celui-ci est assurément celui dont la couverture m’a donné le plus de maux de tête ! Le char d’assaut et les fleurs… Dur dur ce choix de l’éditeur. Et puis, une amie m’a rappelé Colin dans « L’écume des jours » quand il accepte de planter des canons de fusil et qu’une rose blanche en acier pousse de cette étrange plantation. Depuis, j’accepte mieux…

La révolution des gentils_LarousseLe livre

Avec La révolution des gentils, Émilie Devienne nous invite, à redécouvrir le spectre de la gentillesse. Allant d’un petit geste dans le quotidien à un acte qui changera la vie d’une tierce personne, la gentillesse est une vertu de service, pas de servilité. Cet essai rappelle que la gentillesse n’est pas une solution de facilité ni pour celui qui la dispense, ni pour celui qui en bénéficie. Le gentil combine conscience de soi et contrôle de soi. Une attitude qui demande du courage, car le gentil n’est pas faible : il doit rester vigilant pour être respecté dans un monde complexe dans lequel l’incertitude et la brutalité des rapports humains restent une réalité.

A l’heure des désenchantements collectifs, économiques et identitaires, on pense à tort que la gentillesse rime avec faiblesse et mollesse. Pour réussir il faudrait ruser, user de force, mépriser son prochain, afficher une ambition ravageuse… Or, la gentillesse est devenue stratégique pour évoluer et devenir performant. Elle apparait comme porteuse d’un nouveau modèle social.

Écrit gentillement, mais sans concession, ce livre :

• balaie les idées reçues : la gentillesse n’est pas has been ;

• invite les « trop gentils » et les « bonnes pommes » au changement ;

• trace le portrait du gentil d’aujourd’hui, un héros des temps modernes qui prend soin de lui pour mieux prendre soin des autres, prévient les conflits, traite les difficultés de manière constructive, ose dire non et inspire confiance ;

• réhabilite la gentillesse comme une force intérieure.

La gentillesse est un pouvoir caché qui émerge au grand jour, se partage et se propage… Les gentils sont des passeurs, des facilitateurs. Leur révolution pacifique est en marche pour une transformation discrète de notre société.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s