50 exercices pour rater sa thérapie, Eyrolles, Paris 2012

Pour la petite histoire…

En rentrant d’une séance, découragée, je marchais dans la rue en songeant que ça ne servait à rien, que j’avais déjà bien assez fait de boulot comme ça, etc. etc. Deux minutes après, prenant la mesure de ces pensées parasites, je me suis dit que je ne devais pas être la seule à remettre périodiquement en question cette démarche de travail personnel. Alors, en mode second degré, j’ai proposé ce titre à mon éditrice.

rater sa thérapie_EyrollesLe livre

Ce livre est-il fait pour vous ?

Parmi les propositions ci-dessous, cochez celles qui vous correspondent:
– Vous avez un trou dans votre planning tous les jeudis de 18h30 à 19h15.
– Vous avez un trou équivalent de quelques centaines d’euros dans vos budgets mensuels.
– A la lecture des mots « trous » ci-dessus, vous vous êtes dit que l’auteur de ce texte faisait une « fixation au stade anal ».
– Avant, vous n’alliez pas bien mais vous ne vous posiez pas de questions. Aujourd’hui, vous n’allez pas mieux et vous ruminez à longueur de journée.
– Fini le temps où vous viviez insouciant, totalement hors d’atteinte de votre inconscient. Aujourd’hui, vous voyez des lapsus et des actes manqués partout.
– Votre psy vous obsède littéralement. Vous vous demandez ce qu’il pense, ce qu’il fait, ce qu’il mange…
– Depuis que vous avez entamé une psychothérapie, vos amis vous fuient.
– Petit, on vous a envoyé parler à un vilain monsieur en blouse blanche pendant 3 mois suite à un épisode d’énurésie. Vous voulez vous venger.
– Vous avez des doutes sur la santé mentale de votre psy. D’une séance sur l’autre, il oublie qui vous êtes.
– Vous vous êtes retrouvé en thérapie suite à un malencontreux malentendu alors que vous êtes parfaitement sain d’esprit. Il est temps d’arrêter les frais.
Aucune réponse : vous avez déjà fait une psychothérapie, hum… oui ?

1 à 5 réponses : une thérapie n’est pas de tout repos. Par moment, votre inconscient vous encombre sérieusement et vous jetteriez bien l’éponge une bonne fois pour toutes. Grâce à quelques trucs (de l’affreuse muflerie à l’invention de vrais-faux secrets) voici de quoi mettre KO le plus retors des réducteurs de tête !
6 à 10 réponses : votre mépris affiché pour les docteurs Delatête cache une furieuse curiosité pour le processus thérapeutique, même si vous ne vous l’avouez pas. Attention ! Vous pourriez bien réussir ce que vous prétendez vouloir rater !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s